Administration de corticoïdes en prévention de la morbidité respiratoire néonatale après une césarienne programmée à terme

A nurse tends a sleeping premature baby in an incubator, Azerbaijan

Administration de corticoïdes en prévention de la morbidité respiratoire néonatale après une césarienne programmée à terme

Résumé de la BSG

Principaux résultats

  • Une réduction statistiquement significative du risque d'admission en unité néonatale de soins intensifs et de soins spéciaux pour détresse respiratoire a été observée dans le groupe bétaméthasone, mais aucune différence significative n'a été relevée pour les admissions générales en unités de néonatalogie (taux global, toutes indications confondues).
  • Aucune différence statistiquement significative n'a été mise en évidence en ce qui concerne l'incidence du syndrome de détresse respiratoire néonatale, la tachnypnée transitoire et la nécessité de la ventilation mécanique.
  • Aucune donnée n'était disponible pour les autres critères de jugement néonatals, l'infection maternelle ni la morbidité infantile à long terme.

 

Données factuelles incluses dans cette analyse documentaire

Un essai comparatif randomisé réalisé au Royaume-Uni et portant sur 942 femmes a été inclus dans cette analyse documentaire. Les patientes ont été randomisées en deux groupes, le premier recevant de la bétaméthasone et le second bénéficiant de la prise en charge habituelle, sans stéroïdes. Aucun placebo n'a été utilisé.

Évaluation de la qualité

Le biais de sélection était faible, l'essai étant correctement randomisé et l'assignation secrète adéquate. La technique en aveugle n'ayant pas été appliquée, le risque de biais de performance et de détection était élevé. Dans l'ensemble, hormis l'absence de mise en aveugle, la qualité méthodologique de cette étude était bonne.

Implications cliniques

Deux doses de bétaméthasone ont été administrées aux femmes 48 heures avant la césarienne programmée entre 37 et 39 semaines de grossesse. Cette intervention a été comparée aux soins habituels, sans stéroïdes. L'administration d'une prophylaxie par bétaméthasone à 38 femmes permettrait d'éviter une admission en unité néonatale. Dans la mesure où la technique en aveugle n'a pas été appliquée (ce qui est inapproprié pour l'évaluation de critères de jugement subjectifs) et compte tenu du nombre de participantes (trop faible pour conférer une puissance suffisante à cet essai et permettre de mettre en évidence des différences concernant certains critères de jugement respiratoires néonatals importants), aucune conclusion définitive ne peut être tirée en ce qui concerne ce bénéfice potentiel.

Recherches supplémentaires

Au vu des données actuelles, il est nécessaire de réaliser des essais de plus grande taille. Ces derniers devront couvrir l'intégralité des critères de jugement néonatals et infantiles à long terme ainsi que les complications maternelles.


Analyse documentaire Cochrane

Citation: Sotiriadis Alexandros, Makrydimas George, Papatheodorou Stefania, Ioannidis John PA. Corticosteroids for preventing neonatal respiratory morbidity after elective caesarean section at term. Cochrane Database of Systematic Reviews2009, Issue 4. Art. No.: CD006614. DOI:10.1002/14651858.CD006614.pub2.

Résumé

Contexte

Les nourrissons nés à terme par césarienne programmée ont plus de risques de développer une morbidité respiratoire que les nourrissons nés par voie basse. Lors d'une grossesse simple, en cas d'accouchement avant terme, l'administration prophylactique de corticoïdes accélère la maturation pulmonaire et réduit l'incidence des complications respiratoires.

Objectifs

L'objectif de cette analyse documentaire était d'évaluer l'effet de l'administration prophylactique de corticoïdes avant une césarienne programmée à terme par rapport à la prise en charge habituelle sans corticoïdes, pour réduire la morbidité respiratoire néonatale et l'admission en soins spéciaux pour complications respiratoires.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 juin 2009).

Critères de sélection

Essais comparatifs randomisés et quasi-randomisés comparant l'administration prophylactique prénatale de corticoïdes (bétaméthasone ou dexaméthasone) avec un placebo ou l'absence de traitement, avant une césarienne programmée à terme (à ou après 37 semaines de grossesse).

Collecte et analyse des données

Les co-auteurs ont évalué de façon indépendante les résultats du seul essai disponible pour collecter des données sur les critères de jugement périnatals. Les résultats ont été exprimés sous la forme de risques relatifs (RR) ou de différences moyennes (DM), avec des intervalles de confiance (IC) à 95%.

Principaux résultats

Une étude comparant l'administration prophylactique de bétaméthasone (n = 467) et le traitement habituel sans stéroïdes (n = 475) pour les césariennes programmées à terme a été incluse dans cette analyse documentaire. Les femmes randomisées dans le groupe de traitement ont reçu deux doses intramusculaires de bétaméthasone dans les 48 heures précédant l'accouchement; le groupe témoin a reçu le traitement habituel.

L'administration prophylactique de bétaméthasone a réduit de façon significative le risque d'admission en unité néonatale de soins intensifs pour morbidité respiratoire [RR= 0,15 (IC95: de 0,03 à 0,64)]. En revanche, aucune réduction statistiquement significative n'a été observée pour l'incidence du syndrome de détresse respiratoire néonatale [RR= 0,32 (IC95: de 0,07 à 1,58)], de la tachypnée transitoire du nouveau-né [RR= 0,52 (IC95: de 0,25 à 1,11)], du recours à la ventilation mécanique [RR= 4,07 (IC95: de 0,46 à 36,27)] et de la durée du séjour en unité néonatale de soins intensifs [DM= -2,14 jours (IC95: de -5,58 à 1,30)].

Aucun événement de sepsis néonatal, de décès périnatal ou d'infection maternelle liée au traumatisme n'a été rapporté; les résultats pour ces critères de jugement ne peuvent être évalués. L'étude n'a fourni aucune donnée sur les autres critères de jugement prédéfinis.

Conclusions des auteurs

Les résultats du seul essai réalisé sont prometteurs, mais d'autres études avec des échantillons plus larges sont nécessaires pour étudier l'effet de l'administration prophylactique de stéroïdes sur l'incidence de complications néonatales en tant que telle. D'autres données et un suivi plus long seraient également nécessaires pour évaluer les effets délétères et les complications potentiels.