Adding life to years
Text size:

Pari réussi pour les Deuxièmes Rencontres des Villes Amies des Ainés

Le lundi 30 juin 2014, le Réseau Francophone des Villes Amies des Ainés a organisé ses secondes rencontres au Palais du Luxembourg à Paris, réunissant près de 300 personnes, représentant près de 80 villes françaises engagées ou non dans la démarche prônée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Autour de Pierre-Olivier Lefebvre, délégué général du Réseau Francophone et Pierre-Marie Chapon, référent pour la France auprès du Réseau Mondial de l’OMS, de nombreuses personnalités étaient présentes : Laurence Rossignol, nouvelle secrétaire d’état à la famille ou encore Paulette Guinchard, présidente de la CNSA et Michèle Delaunay, ancienne ministre et députée de la Gironde. Cette manifestation coïncide avec le passage de la loi d’adaptation de la société au vieillissement au parlement à la rentrée. Il s’agissait également de la première grande manifestation de l’après municipale qui avait eu pour conséquence un renouvellement important des élus dans de nombreuses villes.

Le programme porté par l’OMS vise à créer un réseau de villes engagées dans l’amélioration du bienêtre des ainés en prônant une approche à la fois transversale (habitat, urbanisme, transports, culture, communication…) et positive du vieillissement. La journée a été structurée pour mettre en évidence des initiatives intéressantes particulièrement sur le thème du lien social, les espaces extérieurs ou encore l’habitat.

La remise aux participants du « Guide français des villes amies des ainés », publié à la documentation française (sortie officielle fin août), a été l’un des temps forts de la manifestation. Véritable manuel à usage des élus et techniciens, il donne l’ensemble des outils et partenaires pour réussir la démarche dans les villes engagées ou en voie de l’être. Le succès est au rendez-vous puisqu’une cinquantaine de villes devrait être membre d’ici la fin de l’année. Bordeaux, Toulon mais aussi Toulouse métropole (regroupant 37 communes) sont désormais inscrites dans la démarche.